Avec l'accord d'Agnès Sébyleau, un pichet, de belle forme et d'un merveilleux émail. Il sert, depuis son achat vers 1960, à accueillir des iris. René de Valence écrivait, vers 1956 ou 1957, ces quelques belles lignes :

 

         L’objet de céramique a une présence parce qu’on s’en sert,

         qu’il vous offre une joie à être touché en même temps que regardé et même écouté.

         Il y a une joie à se servir à table de belle faïence qui sonne clairement,

         qui  brille discrètement et vibre de toutes ses teintes à la lumière.

         Et quoi de plus accordé qu’un bouquet dans un simple pichet bien tourné et de bel émail.

 

Séb c